Innovative HR Mobility

Pour les entreprises
Nous contacter
Connexion
French

S’expatrier en France en 2022 ? Les meilleures villes

par

Edmond Kean

S’expatrier en France en 2022 ? Les meilleures villes

S'expatrier en France demande de bien choisir la ville qui saura t'apporter des garanties en termes d'emploi, d'espace immobilier et de coût raisonnable au m2. Un classement récent apporte des pistes de réponses bien utiles. Que faut-il en retenir ?

Et si 2022 était l’année du grand départ ? Tu en rêves depuis longtemps : partir…

Ah partir… Quitter la grisaille du quotidien et ses habitudes qui lassent… Oui, prendre le large, vivre de nouvelles aventures professionnelles, découvrir d’autres horizons… Mais comment ? Et surtout où ? 

 Si l’on suit le classement des meilleurs pays pour s’expatrier (William Russel), il te faudrait aller en Finlande, en Autriche ou en Lituanie… Les pays du Nord et de l’Est de l’Europe ont le vent en poupe ! Zoomons un peu avec le classement InterNationsdes meilleures villes pour s’expatrier qui te donne Kuala Lumpur, Malaga ou Dubaï comme champions sur le podium !

Seulement voilà… Toi tu rêves d’un pays de mode, de culture ou d’histoire, de gastronomie et de paysages variés. Alors pourquoi pas la France qui est en 18ème position ? Et pourquoi pas Paris ? Classée en 51ème place du classement InterNations, vitrine française et reine de la destination touristique, ville romantique par excellence… C’est beau mais c’est cher ? Ok, on oublie…

Alors, quelle ville choisir ? Comment concilier tes critères : trouver du travail et un prix modéré au m2 ? Quelles sont les tendances actuelles ? Une évidence : les grandes villes ne font plus rêver ! 

Les Français, eux-mêmes, aspirant à un meilleur cadre de vie; s’éloignent des grands centres urbains. Selon un classement récent, portés par le contexte de la COVID et des frontières fermées, ce sont vers les villes moyennes qu’ils se tournent pour concilier leurs exigences en termes d’emploi, d’immobilier et d’espaces verts.

Quelles conclusions en tirer pour s’expatrier en France ? Quelle sera ta destination idéale ?

 

 

AdobeStock_195533889

Exit les grandes métropoles !

C’est le premier constat : les grandes métropoles sont loin dans le classement. Paris est à la dernière place du classement Meteojob/Meilleurtaux ayant un prix au mètre carré assez repoussoir avec 11400€/m2, tandis que Lyon (26ème) se retrouve à plus de 5000€/m2. La capitale propose un taux de 4,34% d’offres en CDI pour 100 habitants, mais seulement 17 m2 en moyenne accessibles.

Les grandes métropoles, attractives de part leur rayonnement économique et leur marché de l’emploi positif peuvent être un choix évident mais il y a un revers à la médaille. La  forte demande a des conséquences négatives : les logements accessibles sont trop petits et trop chers. En 2021, Paris perd ainsi de sa superbe : donnée dans le classement à plus de 11000€/m2, elle termine l’année à moins de 10203 €/m² selon Meilleurs Agents

Direction le Sud ? 

Et si l’on envisageait un doux héliotropisme dans le sud de la France ? Le soleil, les cigales, la méditerranée… 

Attention, pas si vite ! Nice, Montpellier et Marseille ne sont pas non plus bien placées dans le classement, ni sur le plan de l’attractivité professionnelle ni sur le plan du pouvoir d’achat immobilier. Marseille (28ème), ne propose que 2,48% de CDI pour 100 habitants et 50m2 en moyenne de logement habitable. Montpellier (29ème) suit avec un taux en CDI inférieur à 2,27% et une surface accessible de 43m2 en moyenne. Enfin, dernière du classement : Nice (30ème), avec 2,47% d’offres en CDI pour 100 habitants et 36m2 en moyenne accessibles.

AdobeStock_164379182

Hello, les villes moyennes 

Si l’on recherche un bassin favorable à l’emploi avec un CDI à la clef tout en accédant à un logement abordable en terme de coût et de superficie, c’est désormais vers les petites et moyennes villes qu’il faut se tourner.

Depuis 5 ans, ce sont les villes moyennes, les territoires péri-urbains ou encore les zones rurales qui sont devenues particulièrement attractives en comparaison des grandes métropoles. Le gain est simple à calculer : un plus grand confort de vie et des mètres carrés supplémentaires pour un budget qui peut être divisé par 5 pour la même surface ! Ces villes situées parfois à 1 heure ou 2 des grandes villes en train ou en voiture prennent ainsi leur revanche sur les grandes métropoles dominantes ou étouffantes.

La ville moyenne correspond, en France, à plusieurs seuils statistiques. Les limites sont fluctuantes : selon les auteurs, la catégorie "villes moyennes" commence à partir de 20, 30, ou 50 000 habitants et s'achève à 100 000 ou 200 000 habitants.

L’émergence de ces grandes métropoles régionales résulte des politiques de décentralisation de l’Etat. On assiste ainsi à une revitalisation de ces espaces, villes et centres villes, délaissés par les évolutions économiques et politiques passées. Ce sont sur ces espaces qu’il faut miser car au plus ces villes deviennent attractives, au plus des services (ré)apparaitront : banques, écoles, commerces, services à la personne, services publics, loisirs, transports, technologie, sans compter les transports en commun. De quoi réussir son expatriation en les choisissant.

 

Mulhouse, Orléans, Dijon, le trio de tête 

 

  • Mulhouse : sur la plus haute marche du podium, la commune du Haut-Rhin offre 6,29 % d’offres de CDI pour 100 habitants avec des logements, en moyenne, de 83 m², ce qui donne un excellent potentiel d’espace immobilier. Côté achat, les feux sont au vert : le prix est de 1795€/m2, bien éloigné des plus de 11000€/m2 ou 5000€/m2 de Paris ou Lyon.

  • Orléans : concernant Orléans, deuxième du classement, la surface disponible est moins grande avec, en moyenne, 69 m² mais le potentiel d’emploi est plus important avec 7,22 % des offres en CDI pour 100 habitants. Ce qui en fait la ville la plus attractive de France, ayant le plus d’offres d’emploi par rapport à sa population. Proche de Paris, Orléans est prisé par les franciliens qui viennent y trouver refuge et fuir la capitale et ses nuisances. Le prix étant de 2601€/m2, on est encore dans une bonne marge face aux grandes métropoles ou face à la mégalopole parisienne. 

  • Dijon : avec 6,47 % d’offres en CDI pour 100 habitants, Dijon a multiplié par 12 son potentiel depuis 2020 (0,54%) et marque ainsi sa place dans les villes qui comptent économiquement. Cependant, l’espace disponible de 57 m² en moyennepeut décevoir les acheteurs aspirant à de plus grands espaces. La capitale de la Bourgogne est de plus en plus appréciée avec un prix raisonnable de 2 670€/m2.


AdobeStock_3667613

Des valeurs sûres et des profils incomplets à suivre dans le top 10

Choisies pour leur belle qualité de vie ou leur superficie d’habitation et les espaces verts importants tout comme un évident dynamisme professionnel, Rouen et Saint-Etienne arrivent ensuite en 4ème et 5ème places. 

  • Rouen : la ville normande affiche un taux de 5,87% d’offres en CDI pour 100 habitants (0,65% en 2020) et une superficie de logement de 61 m2 en moyenne. 

  • Saint-Etienne : c’est 3,36% d’offres en CDI pour 100 habitants et 101 m2 accessibles en moyenne. 

Le prix au m2 pour ces deux villes est respectivement de 2942€ et 1487€. Des valeurs sûres définitivement.

On peut aussi constater que certaines villes bien placées sur l’emploi ne le sont pas forcément sur le pouvoir d’achat immobilier : par exemple, Rouen, Tours, Metz, Besançon sont bien placées en termes d’emploi tandis que Saint-Étienne, Le Mans, Limoges se positionnent plus sur leur marché immobilier

Quelques exemples : 

  • Bordeaux : en 17ème place, la ville proche de la mer et au milieu d’une région de vignobles a de nombreux atouts. Côté emploi, on peut se réjouir avec 7,16% des offres en CDI pour 100 habitants (0,71% en 2020). Mais côté logement, seuls 30 m2 en moyenne sont accessibles avec un prix de 5000€/m2.

Ensuite viennent deux villes assez similaires : Lyon et Aix-en-Provence.  

  • Lyon : 26ème place. Du côté de l'emploi, tout va bien avec 5,28% d’offres en CDI pour 100 habitants (0,79% en 2020). En revanche, niveau immobilier, on est moins positif avec 29 m2 accessibles en moyenne pour un prix au mètre carré de 5 513€.

  • Aix-en-Provence : 23ème place. Même profil avec un taux de 5,38% d’offres en CDI pour 100 habitants et seulement 32 m2 en moyenne côté immobilier. 

Ou encore des prix trop élevés :

  • Nantes : 21ème place. La ville du grand-ouest est favorable sur le terrain de l’emploi avec 5,23% (0,59% en 2020). En moyenne, 34m2 sont accessibles pour un prix très élevé de 4264€/m2.

A l'inverse dans le sud de la France, on a de l’espace immobilier à revendre mais un problème de dynamisme économique pour l’emploi. 

Quelques exemples :

  • Perpignan (14ème) : avec 111 m2 accessibles en moyenne pour un logement, record de surface disponible, mais seulement 2,30% d’offres d’emploi en CDI pour 100 habitants. 

  • Toulon (27ème) : avec 68m2 accessibles en moyenne mais seulement 2% d’offres d’emploi en CDI pour 100 habitants, la classant ville la moins dynamique professionnellement du classement. 

  • Nîmes (19ème) : avec 65m2 en moyenne disponible mais, là encore, un taux bas d’offres d’emploi en CDI pour 100 habitants de 2,83%.

Si pour l’instant le profil de ces villes est incomplet et ne déclenche pas un choix aussi évident que les villes précédentes, on peut envisager une évolution positive avec le temps concernant les attentes professionnelles. Cependant, si le prix de l’immobilier est très attractif, il faut aussi en comprendre les raisons : ce sont des villes éloignés des grands centres économiques dynamiques ou des transports ferroviaires.

Il faut donc bien interroger tes priorités pour faire des choix éclairés.  

Tableau du classement Meteojob/Meilleurtaux

Un classement à surveiller

Attention, les résultats peuvent rapidement évoluer d’une année à l’autre. 

En 2020, le même classement plaçait Mulhouse, Aix-en-Provence et Lille aux trois premières places : 

  1. Mulhouse (part de CDI pour 100 habitants : 0,8 ; nombre de m2 accessibles : 85)

  2. Aix-en-Provence (part de CDI pour 100 habitants : 1,4 ; nombre de m2 accessibles : 34)

  3. Lille (part de CDI pour 100 habitants : 1 ; nombre de m2 accessibles : 43)

  4. Rouen (part de CDI pour 100 habitants : 0,7 ; nombre de m2 accessibles : 62)

  5. Saint-Etienne (part de CDI pour 100 habitants : 0,4 ; nombre de m2 accessibles : 102)

  6. Orléans (part de CDI pour 100 habitants : 0,7 ; nombre de m2 accessibles : 57)

  7. Metz (part de CDI pour 100 habitants : 0,7 ; nombre de m2 accessibles : 52)

  8. Grenoble (part de CDI pour 100 habitants : 0,7 ; nombre de m2 accessibles : 49)

  9. Dijon (part de CDI pour 100 habitants : 0,5 ; nombre de m2 accessibles : 54)

  10. Strasbourg (part de CDI pour 100 habitants : 0,8 ; nombre de m2 accessibles : 39)

Voilà, tu as désormais toutes les informations nécessaires pour bien choisir ta ville française de destination et réussir ton expatriation. Décide-toi avec discernement selon tes critères mais attention, ne tarde pas trop car les Français, eux-aussi, sont à la recherche de la perle rare pour fuir les grandes villes et leur urbanisme déprimant. Et si tu as besoin de conseils ou d’aide, tu peux compter sur Cooptalis pour t’accompagner autant sur le côté professionnel que sur ton installation.

 

Edmond Kean

par Edmond Kean