Dans un contexte de développement de la mobilité internationale, les entreprises recrutent de plus en plus de profils internationaux. Cette diversité culturelle au sein d’une entreprise représente un atout. Cependant, la gestion d’une équipe dont les membres viennent des quatre coins du monde peut parfois se révéler être un défi. Il appartient au manager de tirer les bénéfices de cette richesse culturelle en composant avec les expertises et les cultures des uns et des autres. Le management interculturel devient alors un véritable enjeu au sein de l’entreprise.

Une équipe internationale est un groupe d’individus de cultures différentes devant travailler ensemble dans un but commun. Avoir une culture différente ne signifie pas uniquement venir d’un pays différent. La culture d’un individu désigne la façon de penser et de vivre commune à un groupe de personnes. Elle est constituée d’idées, de comportements, de valeurs, de traditions, de croyances et de coutumes qui créent un sentiment d’appartenance.

Dans l’entreprise, cela va s’exprimer par une langue maternelle et des rapports humains différents mais également par la manière dont l’individu perçoit le monde du travail et ses codes.

Afin que l’interculturalité soit un moteur du succès de l’entreprise, le manager doit prendre en compte les différences de cultures et leurs spécificités au sein de son équipe. Il doit adapter son management en fonction de celles-ci selon un certain processus qui portera ses fruits.

 

La culture du manager

Le manager n’échappe pas à l’influence de sa culture sur ses actions, sa manière de voir le monde, celle de s’exprimer et celle de diriger une équipe. Il est donc primordial qu’il s’intéresse tout d’abord à sa propre culture avant d’appréhender celle des autres et de vouloir manager une équipe interculturelle.

 

A chacun sa façon de s’exprimer !

Au sein d’une équipe internationale, les échanges en anglais sont souvent de rigueur. Si l’anglais est maîtrisé par l’ensemble des collaborateurs, cela ne signifie pas pour autant que la communication est parfaite. Il est en effet nécessaire d’avoir conscience des deux niveaux de maîtrise de la langue : le verbal et le non-verbal (l’intonation et la gestuelle). Il peut être difficile de percevoir ces subtilités et la vigilance quant à l’interprétation des paroles dans les échanges est de mise. La culture de chacun joue un rôle indéniable dans la façon de s’adresser à son interlocuteur et le manager doit en en prendre conscience.

 

Apprendre à connaître les autres

Développer une relation de confiance au sein d’une équipe est capitale. Les préjugés existants sur telle ou telle culture doivent être levés dans le but de favoriser le respect mutuel. Une meilleure connaissance des différentes cultures composant l’équipe s’impose. Il appartient au rôle du manager d’être proche de ses équipes et de porter un intérêt particulier aux spécificités culturelles de tous. En adoptant cette attitude, le manager incitera ses collaborateurs à faire de même et à s’ouvrir les uns aux autres.

 

Créer une culture propre à l’équipe

A partir des différentes actions de communication mises en place par le manager, une culture propre à  l’équipe va se développer. Elle sera animée par tous les modes de fonctionnement et toutes les règles qui auront émergées des échanges au sein du groupe.

Ce système de « normes » accepté et adopté par tous facilite la communication entre les membres du groupe. Cependant l’arrivée d’un nouveau collaborateur modifie obligatoirement les rapports au sein de l’équipe. Le manager doit donc s’adapter à l’évolution de cette culture. Ainsi, il est considérer que le management interculturel est un process au long cours et non une action unique.

 

En conclusion, le management d’une équipe venant de tout horizon ne doit pas se limiter à la gestion des risques de l’interculturalité. Le manager doit  être capable de prendre du recul afin de dépasser le simple constat des différences entre les membres de son équipe, mettre en place des actions adaptées pour permettre la cohésion au sein du groupe et tirer les avantages d’une équipe aux visions multiples et complémentaires.

Florine PERILLAUD par Florine PERILLAUD

Assistante Ressources Humaines