La rechercher d’un logement n’est pas l’étape la plus simple dans un projet de mobilité internationale. Une fois arrivé dans un pays d’accueil, il est impératif de se loger vite pour s’acclimater rapidement au nouveau mode de vie. Cependant, les logements, qu’ils soient meublés ou vides, ne restent pas vacants longtemps. Il est donc important d’être réactif. De nombreux documents et des garanties sont souvent nécessaires et les locations ne commencent qu’une fois le bail signé. Néanmoins, il existe de astuces pour se loger facilement et surtout pour éviter certains pièges.

Les différents types de logement

Le locatif dit « privé » regroupe l’ensemble des logements mis en location par des propriétaires sur le marché de l’immobilier. Ces logements sont proposés sur les sites d’annonces ou auprès des agences immobilières.

Il existe deux types de logements dans le locatif privé: les logements dits « vides » (non meublés) et les logements « meublés » qui comprennent l’essentiel des meubles (tables, chaises, canapé, lit…).

 

Les règles de la location en France

L’article 1 de la loi du 17 janvier 2002 affirme le principe de non discrimination : un logement ne peut refuser d’être attribué pour des motifs liés à la nationalité, à l’appartenance ethnique, religieuse, culturelle ou sexuelle du demandeur. Tout demandeur a donc toutes ses chances de se voir attribuer un logement à condition de remplir certaines conditions.

Il est souvent demandé au futur locataire de fournir des documents et des garanties (attestation de l’employeur indiquant la nature du contrat de travail, attestation de revenus de trois fois le loyer mensuel, relevés bancaires et avis d’imposition, pièce d’identité, éventuellement une personne se portant garante en cas de non paiement). Une fois ces formalités réglées, un contrat de location appelé « bail » est signé entre les deux parties. Ce bail encadre les relations entre un locataire et un propriétaire. Il définit un certain nombre de droits et devoirs que le propriétaire et le locataire s’engagent tous deux à respecter. Le locataire doit agir « en bon père de famille » et s’occuper correctement du bien loué, aussi bien en matière d’entretien courant que de propreté.

Un «  dépôt de garantie » est alors demandé à la signature du bail, il correspond à au moins un mois de loyer. Il s’agit d’un dépôt d’argent rendu dans les 2 mois suivant la sortie du logement, si le logement est dans l’état dans lequel il a été loué. Par ailleurs, en plus de ce dépôt de garantie, le locataire doit verser lors de son emménagement le loyer du premier mois en cours.

 

Le paiement du loyer

Le paiement du loyer se fait généralement au début de chaque mois. Un reçu, appelé « quittance de loyer » peut être demandé chaque mois au propriétaire pour justifier le paiement du loyer. La quittance précise la répartition entre le loyer et les charges mensuelles. Il est par ailleurs important de s’enquérir de la répartition des charges locatives mensuelles et de vérifier si le chauffage et l’électricité sont inclus ou non.

En France, le prix des loyers sont fixés librement et dépendent du marché : un logement dans un quartier « chic » de la capitale sera largement plus élevé que dans un village en province, de même si le logement est situé près de commerces, de transports en commun, d’écoles, de parcs, etc.

 

L’état des lieux

Une fois le bail signé en deux exemplaires, il faut établir un « état des lieux » qui servira de référence pour constater les éventuels dégâts lors de la sortie du logement. Ce document est rédigé en général par le propriétaire ou l’agence immobilière. Il sert de comparaison entre l’état des lieux à l’entrée et l’état des lieux à la sortie et définit si le « dépôt de garantie » peut –être restitué à la fin du bail. Tout dommage ou anomalie doit être signalé dans les 48 heures qui suivent l’entrée dans les lieux.

 

L’assurance

Tout logement doit être assuré, la formule la plus commune est l’assurance multirisque habitation. Elle protège en cas d’incendie, d’explosion, de dégâts des eaux, des catastrophes naturelles. Elle est le plus souvent exigée lors de la signature du bail.

 

Mettre fin au bail 

Le préavis de départ pour un logement meublé est d’un mois. Une lettre recommandée avec accusé de réception doit être envoyée au propriétaire stipulant la date de départ du logement. Un rendez-vous est alors convenu avec ce dernier. L’appartement doit être rangé et nettoyé, les placards vidés, les clés rendues au propriétaire. Le dépôt de garantie sera reversé dans les deux mois suivant la date du départ si aucun dommage n’a été constaté dans le logement.

 

La difficulté de se loger en région parisienne

Bien qu’il y ait une abondance de logements locatifs à Paris et dans sa région, il peut être très difficile et long de trouver un appartement car les taux d’inoccupation sont très bas. Avec plus de 2 millions d’habitants intra-muros, Paris est la ville la plus peuplée de France. Chaque année, des milliers de personnes déménagent et emménagent à Paris.

Si les offres d’appartements sont nombreuses, la demande est excessivement élevée. Ce qui signifie que les appartements partent vite et qu’il faut se montrer réactif, disponible rapidement pour une visite, et prêt à se décider à louer.

 

D’ une manière générale, les centres-villes en France, sont souvent beaucoup plus chers que les communes limitrophes qui pourtant offrent une accessibilité par les transports en commun souvent très intéressante.

Maxime DEGAND par Maxime DEGAND

Chargé de développement commercial
Mobilité

Mots clés #logement #location