L’expatriation est un processus complexe. Déraciné, il est nécessaire de trouver de nouveaux repères pour s’acclimater au pays d’accueil. Nombreux sont les expatriés qui, s’ils parviennent à s’adapter aux us et coutumes d’un pays, rencontrent des obstacles dans leur entreprise et des difficultés à se familiariser à une culture professionnelle étrangère. Une attitude positive, curieuse et ouverte est la clé d’une intégration et d’une mobilité internationale réussie.

Avec la mondialisation, les entreprises sourcent de plus en plus à l’étranger ou envoient des collaborateurs travailler dans leurs filiales ou antennes internationales. Ces travailleurs expatriés se trouvent alors confrontés à un bouleversement culturel auquel il va falloir faire face pour faciliter leur intégration au sein de l’entreprise.

L’arrivée dans une entreprise étrangère nécessite une période d’adaptation. Il est important dans un premier temps de se familiariser avec la culture du pays, comprendre les rudiments de la langue et faire de nouvelles connaissances afin d’être parfaitement à l’aise dans cet environnement et pouvoir s’adapter au mieux dans cette nouvelle entreprise. Si aujourd’hui le management interculturel prend une place prépondérante dans les entreprises, les nouveaux arrivants doivent cependant s’acclimater à un système qui parfois leur est totalement inconnu.

Les premiers jours au sein de l’entreprise en tant qu’expatrié peuvent se dérouler tout en douceur. Il est néanmoins recommandé de mettre en application certains principes élémentaires.

 

Être à l’écoute

Afin de mieux comprendre ce nouveau système et son fonctionnement, la capacité d’écoute est primordiale. Porter de l’attention aux collègues et aux supérieurs hiérarchiques tout en restant discret et humble est un premier pas vers l’insertion. Il s’agit également là d’un moyen de découvrir quels types de relations les employés entretiennent les uns avec les autres dans le but de se calquer sur ce modèle. Certains salariés de l’entreprise se montreront probablement accessibles et disponibles, tandis que d’autres seront surement plus réservés, il faut pouvoir jongler et s’accommoder des différents caractères.

 

Savoir adapter son mode de vie

Habitué au mode de vie de son pays d’origine, l’expatrié doit pouvoir changer radicalement de comportement dans certaines entreprises étrangères. Les codes ne sont plus les mêmes, une attitude et un savoir être adapté seront appréciés.

 

S’appuyer sur ses supérieurs hiérarchiques

Chaque société, chaque pays, chaque entreprise exerce des méthodes de management différentes dont il faut s’imprégner afin de tirer le maximum de bénéfices.

Par ailleurs, si le respect de ses supérieurs est une règle universelle, elle l’est d’autant plus dans le cadre d’une expatriation. Les référents seront en mesure de faire évoluer un salarié, ils sont par ailleurs une source de connaissances et d’expériences dont il ne faut pas hésiter à profiter. Une attitude de respect et de reconnaissance sera toujours accueillie positivement.

 

Se lier avec les collègues 

Être étranger dans une entreprise n’est pas un handicap mais les autres employés peuvent ressentir une certaine gène, voir de la jalousie face à un nouvel arrivant. Être disponible pour les uns ou les autres s’ils se montrent curieux facilitera l’intégration. Les compétences et les expériences acquises dans un autre pays sont une valeur ajoutée dont les autres peuvent tirer parti. Partager ces connaissances créera de précieux liens avec les collègues et permettra de se sentir en parfaite synergie avec eux.  Il est également fort probable que certaines amitiés se lient et que les invitations extra professionnelles se multiplient.

 

D’une manière générale, se montrer attentif, respecter les différences de cultures, de religions, de coutumes et être en mesure de décoder certains faits et gestes dans ce nouvel environnement permettra une intégration réussie. Pour mettre en lumière les difficultés de l‘l’intégration en entreprise l’illustratrice Anne-Laure Delva l’a imagé en bande dessinée dans une série  « Les aventures de Jade, l'apprentie expat » disponible sur le site Les Echos.

Baudouin TROCHERIS par Baudouin TROCHERIS

Chargé de formation