Un projet de mobilité internationale, aussi attrayant soit-il, engendre un certain nombre de dépenses qu’il est important d’anticiper. Par ailleurs, les systèmes de transactions financières diffèrent selon les pays et il est préférable de s’informer de leurs modalités avant toute expatriation dans un nouveau pays.

Une mobilité internationale entraine des coûts variés à prendre en considération. Bien sur, le budget d’une expatriation dépend en grande partie de la destination finale et notamment du coût de la vie sur place.

Cependant, des frais incompressibles et ce quelque soit le pays d’accueil sont liés à l’installation dans cette nouvelle vie.

 

Les différents frais

Les billets d’avion peuvent représenter une part importante du budget surtout si la destination envisagée est lointaine. Par ailleurs, selon les pays, le prix du visa de travail est la plupart du temps supérieur au prix du visa tourisme et peut s’élever à 250€. De plus, les divers frais relatifs aux documents administratifs (photos, photocopies de documents, attestations parfois payantes … ) doivent être pris en compte dans le budget global même si ceux restent modestes.

Les frais d’installation sont également un poste de dépenses élevé. Dans les grandes villes, les loyers sont supérieurs à ceux des villes de province par ailleurs, les bailleurs réclament souvent une caution pouvant aller jusqu’à trois mois de salaire. Ce nouveau logement va également devoir être meublé. L’achat de nouveau mobilier, d’électro-ménager, de matériel informatique … peut conduire à des dépenses sous-estimées. Bien sur, la solution d’un déménagement international et le rapatriement de ses propres meubles et une option.  Si cette option est envisagée, il est recommandé de faire établir différents devis par des transporteurs, les tarifs pouvant aller du simple au triple selon l’option aérienne, ferroviaire ou maritime choisie. A noter que dans le cas du transport maritime il vaut mieux s’armer de patience, les bateaux pouvant mettre jusqu’à deux mois pour livrer une cargaison.

Une fois installé dans son appartement, il va être nécessaire de se connecter au monde. Les abonnements téléphoniques et internet, même si les prix sont de plus en plus avantageux, représentent un coût annuel à prendre en considération.

D’autres frais vont également venir greffer ce budget, c’est le cas des assurances pour la santé (indispensable pour couvrir tout accident), pour la maison et pour la voiture si une acquisition est prévue.

Il faudra également prévoir les frais de transport pour se déplacer ou pour aller travailler.

Il n’est pas rare qu’une expatriation ne se fasse pas seul et que la famille suive. Il va donc falloir envisager des coûts liés à la scolarité des enfants. Les écoles internationales permettent aux enfants de mieux s’adapter à leur nouvelle vie cependant les frais de scolarité peuvent être excessivement élevés selon l’école choisie. Bien sur, dans certains pays l’école publique est gratuite et se présente comme une option moins onéreuse.

Enfin, pour s’adapter au mieux dans ce nouveau pays, il est recommandé de s’immiscer dans la vie locale. Des cours de langue, l’inscription à des activités culturelles ou sportives sont de bonnes méthodes pour se sentir plus à son aise et comprendre les us et coutumes du pays, néanmoins, ceci est rarement donné !

 

Prévoir des moyens de paiement

Avant tout départ, il est important d’étudier le système de transfert de fonds et surtout de prévoir un peu de liquidité.

Dans certains pays les transactions bancaires ne sont pas toujours simples. Partir avec quelques espèces dans la devise locale pour palier aux premiers besoins est une nécessité. De plus, les commissions prélevées par les banques sont variables et parfois hors de prix, il peut donc s’avérer utile d’étudier les différentes options pour limiter au maximum des frais bancaires trop importants. 

Le retrait d’espèce avec une carte bancaire est une solution. Cependant, là encore la plupart des banques prennent des commissions importantes sur les transactions. Par ailleurs, certaines cartes bancaires ne fonctionnent pas dans tous les pays. Les cartes Visa ou Mastercard sont les plus communément utilisées dans la plupart des pays. American Express offre également des solutions de facilité de paiement avantageuses, néanmoins la carte n’est pas acceptée partout.  Il faut donc s’assurer que sa carte bancaire fonctionne dans le pays de destination et surtout que les frais des transactions internationales ne sont pas trop chers.

Bien sur il est possible d’effectuer des virements d’un compte à un autre, mais les virements en devises ou en euros, obligent le bénéficiaire à posséder un compte bancaire, il reste cependant un moyen sûr pour le règlement de sommes importantes. Dans l’espace européen, les virements SEPA ne sont pas facturés et souvent effectués le jour même.

En ce qui concerne les virements internationaux (hors zone euro), les frais et des commissions sont très variables, et les délais également car il n’existe pas de nomenclature sur le délai de transfert.

En cas d’urgence, il existe par ailleurs des sociétés agréées pour effectuer des transferts de fonds (Western Union ou Money Gram). Celles-ci permettent de transférer de l’argent simplement : il suffit pour cela de disposer d’une pièce d’identité et d’un code. Cependant le coût de ces transactions est excessif.

Les banques en ligne et les néo-banques proposent des solutions pour payer ou retirer à l’étranger et faire des virements en devises sans frais : c’est une excellente alternative aux banques classiques pour transférer de l’argent à l’étranger à moindre coût. En revanche, la possibilité de s’inscrire à ces services est parfois réservée aux résidents de certains pays : il convient de se renseigner au préalable.

Enfin, il faut également prendre en considération la législation douanière des pays de départ et d’arrivée : détenir une somme importante en espèces doit bien souvent être déclaré aux autorités. Certains pays pratiquent également le contrôle des capitaux sortants et entrants : mieux vaut connaitre les règles en vigueur lorsque l’on exporte ou importe des sommes d’argents afin d’éviter tout problème avec les autorités.

 

Pour résumer, toute expatriation à un coût et il est capital d’anticiper les besoins financiers avant tout départ.

Julien GEFFRIAUD par Julien GEFFRIAUD

Chef de Projet - Digital