Lorsque l’on pense expatriation, la préparation au départ s’accompagne de la gestion de choses élémentaires et essentielles telles que le visa, le logement, la gestion de la famille, etc … Cependant, nombreux sont ceux qui ont un animal de compagnie. Fidèle ami depuis de nombreuses années, il n'est pas envisageable de l’abandonner. La question se pose alors de savoir comment emmener son animal domestique à l’étranger.

Selon les pays, les règles varient. Dans la majorité des cas, il est possible de faire venir son petit compagnon pour autant que certains aspects administratifs soient en ordre.

Afin de mieux préparer ce départ, il est important de ne pas s’y prendre au dernier moment et de contacter avant tout l’ambassade du pays d’accueil pour s’informer des règles sanitaires.

 

En Europe, la législation à mis en place une politique commune qui facilite l’expatriation de nos petites bêtes. Pour voyager et s’installer dans un autre pays, les chiens et les chats devront être détenteur d’une puce électronique d’identification (le simple tatouage ne suffisant plus), être vaccinés contre la rage et détenir un passeport (eh oui, eux aussi !) sur lequel sera reporté le numéro alphanumérique de la puce. Le passeport européen se demande tout simplement auprès du vétérinaire. Ce dernier effectuera en même temps les vaccins ou rappel de vaccin obligatoires

Néanmoins, en Finlande, à Malte, au Royaume-Uni, en Irlande et en Suède, des formalités complémentaires sont nécessaires avant le départ de l’animal.

En revanche, si l’animal en question est un rongeur, un reptile, un amphibien ou un poisson, un certificat de bonne santé est suffisant pour voyager au sein de l’UE.

 

En dehors de l’union européenne, les règles varient énormément d’un pays à l’autre, cependant le certificat sanitaire est souvent demandé dans la plupart des pays. Certains pays exigent par ailleurs que l’animal soit placé en quarantaine (Chine) ou d’autres que l’animal ait atteint un certain âge (Canada, Nouvelle Zélande), de plus il est bon de noter que certaines races de chiens jugés trop dangereux ne sont pas acceptées partout.

 

Dans les cas les plus fréquents les animaux de compagnie sont des chiens ou des chats, mais certains d’entre nous vouent une passion pour les animaux dits exotiques. La législation est alors tout autre et il faudra se renseigner auprès de votre vétérinaire ou auprès des autorités locales compétentes afin de savoir si l’espèce n’est pas protégée. Un iguane, une tarentule ou un perroquet ne voyagent pas aussi facilement qu’un animal à quatre pattes !

 

Une fois toutes les démarches effectuées, l’animal peut partir mais la encore certains détails sont à notifier. Tout d’abord selon les compagnies aériennes, les règles sont différentes. Sur certaines d’entre elles l’animal peut voyager en cabine, sur d’autres uniquement en soute, parfois l’animal ne doit pas peser plus d’un certain poids pour être accepté ou encore la taille de la cage doit respecter les normes standards de sécurité.  Par ailleurs, il est important de ne pas oublier de réserver une place pour l’animal. Les compagnies ont un nombre de places dédiées aux animaux limité. Aussi, il est utile d’équiper l’animal d’un collier avec les coordonnées de son propriétaire ainsi que d’une laisse au cas où l’animal devrait être sorti de sa cage pour passer les portails de sécurité lors des contrôles.

 

Dans l’hypothèse où il semblerait trop compliqué d’emmener l’animal avec soi, des solutions de garde à plus ou moins long terme existent. Des familles d’accueil ou encore des foyers spécialisés sont prêts à s’occuper du petit compagnon pendant une période donné.

Julien GEFFRIAUD par Julien GEFFRIAUD

Chef de Projet - Digital