Le succès d’un projet d’expatriation passe par un certain nombre d’étapes. Du désir de travailler hors des frontières à l’intégration dans un nouveau pays d’accueil, quelques conseils peuvent se révéler utiles pour réussir une mobilité internationale. Être bien préparé est un point incontournable.

A l’heure de la mondialisation, l’ouverture sur l’international est une qualité primordiale pour évoluer professionnellement. Le multiculturalisme et la capacité d’adaptation dans un nouvel environnement offrent des opportunités de développement de carrière incontestables.

Les entreprises sont aujourd’hui en quête de nouveaux talents et elles n’hésitent pas à recruter des collaborateurs motivés venant d’autres pays.

Les candidats à l’expatriation mettent eux au service de ces entreprises leurs compétences mais également leur capacité à travailler en équipe, leur créativité, leur sens de l’innovation, leur esprit d’initiative et leur désir d’évoluer tout au long de leur parcours professionnel.

La multiplication des expériences internationales peut se caractériser par une année d’étude à l’étranger, un stage ou un contrat de travail à durée indéterminée. Mais quelque soit le projet, l’expatriation ne s’improvise pas. Une bonne préparation en amont est une étape indispensable.

 

Définir les motivations de l’expatriation 

Un projet d’expatriation ne peut être réussi que si les motivations sont clairement définies au préalable. Les conseillers d’éducation et d’orientation dans les universités ou les lycées, les services de mobilité interne des grandes entreprises, les acteurs privés spécialisés dans la mobilité internationale, les groupes et les associations d’expatriés sont de bons conseillers. Ils portent une attention particulière à comprendre ce qui peut inspirer de futurs candidats à l’expatriation. Ils posent avec eux les objectifs, les tenants et les aboutissants d’un projet. Rien n’est laissé au hasard. Les motivations des candidats doivent être constructives et cohérentes et leurs appréhensions exprimées. C’est un premier point essentiel.

 

Choisir le pays d’accueil

Chaque pays a ses spécificités, historiques, démographiques, politiques, de langue, de culture, de coutumes …Il est nécessaire d’être informé sur les caractéristiques inhérentes au pays souhaité pour mesurer la capacité d’adaptation et ainsi faciliter la période d’intégration. Les consulats, les guides touristiques, les offices de tourisme, les témoignages d’expatriés sont autant de mines d’information souvent bien utiles.

 

Assurer une source de revenus

Changer de pays est synonyme de bouleversements. Anticiper les problèmes financiers en ayant trouvé un emploi avant l’arrivée dans le pays réduit les inquiétudes liées aux problèmes matériels. Les cabinets de recrutement ou de mobilité internationale proposent un soutien non négligeable dont il faut profiter. Par ailleurs, anticiper une difficulté en prévoyant une enveloppe d’économies personnelles est une sécurité.

 

Comprendre les questions administratives et logistiques 

Toute installation dans un nouveau pays soulève une série de questions d’ordre administratif et logistique. Les démarches à entreprendre sont multiples. Qu’il s’agisse des démarches liées à la réglementation locale en vigueur (permis, assurances, visa, titres de séjour …) mais également à celles inhérentes à la vie au quotidien (compte en banque, abonnement téléphonique et internet, fonctionnement du système de santé local, …).

Se faire conseiller afin de lever l’ensemble des contraintes administratives est loin d’être accessoire. Il ne faut donc pas hésiter à bénéficier des expériences des uns et des autres qui sont déjà passés par là. La plupart d’entre eux ont vécu ces expériences et sont donc en mesure d’aiguiller les futurs arrivants.

 

Organiser le départ 

Partir serein oblige à parfaire son organisation. Les détails à ne pas négliger sont nombreux. Prendre le temps d’établir une liste exhaustive des actions à mettre en place avant le départ se révèle utile et permet d’éviter tout oubli qui remettrait en cause un départ imminent. Ce serait dommage !

 

Lecture complémentaire :

L’expatriation, faire d’un rêve une réalité

Retour d’expatriation : se réaccoutumer à son pays

Stéphanie DUCLOS par Stéphanie DUCLOS

Responsable Ressources Humaines